Ce mois de juillet a été l’occasion d’une animation attendue depuis longtemps : la garden-party 1912 au château de Champs-sur-Marne. Épidémie oblige, nous avons dû nous adapter pour limiter les risques de contagion et de nombreux petits happenings prévus ce jour-là ont été annulés. Cela ne nous a pas empêchés de bien nous amuser et de faire revivre l’histoire lors d ‘une journée ensoleillée !
Nous tenons à remercier tous les participants, les photographes (les images illustrant cet article sont d’ailleurs l’oeuvre des talentueux Fenriss Asgard et Thierry Liard), le public,les associations amies (“le Ballet Impérial”, “la compagnie des Hirondelles”, “les étriers de l’Histoire”) et bien entendu les personnes du château de Champs-sur Marne (Mme Metz tout spécialement).

Voici les moments forts :

Des invités superbement vêtus, immortalisés lors du briefing d’avant animation :

Puis nous avons pris le chemin de l’orangerie du château, traversant les jardins superbement fleuris :

Les invités se sont regroupés, en attendant la séance de danse :

Puis ce fut le moment de se dégourdit les jambes, avec de la danse Belle-Epoque, dont un petit quadrille cancan quasiment improvisé :

Organisé par l’association “le Ballet Impérial”, exécuté pendant la “Garden Party 1912” au château de Champs-sur-Marne (animation elle-même organisée par l’association “La Compagnie de l’Histoire et des Arts”. Chorégraphie de M. Richard Powers, musique ré-orchestrée par le Brass Band Américain. Danseurs : Franck, Carmen, Lucas et Fanny, qui ont tenu bon tout le quadrille malgré la température élevée, la fatigue d’une grosse journée et le peu de répétitions qu’ils ont pu organiser 🙂

Nous avons ensuite pu reprendre la direction du château :

Nous avons pu prendre la pose, pendant la séance photo de groupe sur le perron du château :

Ce fut l’occasion de présenter Marie, la plus ancienne des domestiques des propriétaires du château : elle prend une retraite bien méritée, et les Cahen-d’Anvers organisent donc cette garden-party pour la remercier pour ses bons et loyaux services.

Enfin : l’heure du pique-nique sonna !

Trois demi-mondaines (la belle Otéro, Emilienne d’Alençon et Liane de Pougy), ont ensuite été “alpaguer” -avec peu de retenue- les invités afin de créer une cagnotte pour la retraite de Marie ! Elles ont réuni l’équivalent de plusieurs années de gages : autant dire que Marie va pouvoir s’acheter la petite maison en Bretagne dont elle rêve depuis des années ! Certaines mauvaises langues disent que nos “grandes horizontales” en ont profité pour estimer les fortunes des messieurs présents (et vu que l’une d’entre elle est rentrée au bras d’un prince de l’Est, on peut estimer que ça a fonctionné !).

Le repas fut néanmoins troublé par quelques suffragettes très remontées !

Mais ça n’a pas empêché de faire suivre le repas d’un gymkhana très mouvementé ! Tir à la corde, course en sac et … limbo ! Nous avons pu admirer la souplesse de Cléo de Mérode et de Giraudet pour l’occasion !

L’après-midi a ensuite été rempli de beaucoup d’autres petites animations : démonstration de combat naval avec une maquette, lecture pour les enfants, plus de danse et des jeux en bois.

Cette animation a aussi été l’occasion de faire découvrir beaucoup de femmes époustouflantes de la Belle-Epoque, telles Marie Marvingt, la “fiancée de la mort” (qui fut tour à tour : alpiniste, skieuse, cycliste, journaliste, infirmière, aéronote, aviatrice, inventrice…) ou Bessie Coleman, la première aviatrice noire, qui est en plein apprentissage au Crotoye en 1912.

Enfin, il fut temps de revenir en 2020, avec des souvenirs plein la tête !!! Encore merci à toutes et tous d’avoir participé !

NB : pour voir plus de photos, c’est >> ICI <<.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *